Local Organizations

Molinari Economic Institute (Institut Economique Molinari)

Molinari Economic Institute (Institut Economique Molinari)
,
L’Institut économique Molinari (IEM) est un organisme de recherche et d’éducation. Il vise à entreprendre et à stimuler l’approche économique dans l’analyse des politiques publiques. Il a été baptisé du nom de Gustave de Molinari. Économiste et journaliste franco-belge, il a lui-même oeuvré toute sa vie à promouvoir cette approche.

L’IEM s’est fixé comme mission de proposer des solutions alternatives et innovantes favorables à la prospérité de l’ensemble des individus composant la société.

L’IEM est une organisation à but non lucratif financée par les cotisations volontaires de ses membres : individus, entreprises ou autres fondations. Affirmant son indépendance intellectuelle, il n’accepte aucune subvention gouvernementale ni soutien de partis politiques.

Institut économique Molinari : proposer des solutions alternatives et innovantes favorables à la prospérité de l'ensemble des individus composant la société

L'Institut économique Molinari est un organisme de recherche et d'éducation. Il vise à entreprendre et à stimuler l'approche économique dans l'analyse des politiques publiques. L'IEM s'est fixé comme mission de proposer des solutions alternatives et innovantes favorables à la prospérité de l'ensemble des individus composant la société. Organisation à but non lucratif financée par les cotisations volontaires de ses membres, il n'accepte aucune subvention gouvernementale ni soutien de partis politiques.

Dans l'espoir de faire baisser le tabagisme, le plan cancer 3 de François Hollande, mise sur des augmentations à répétition du prix du tabac. Pourtant, les pouvoirs publics font eux-mêmes le constat suivant : en dépit du fait que la France est le pays d'Europe où ces prix ont le plus fortement augmenté, « il y a aujourd'hui plus de fumeurs qu'il y a cinq ans ». Un tel constat remet indirectement en question l'efficacité de la fiscalité dans la lutte contre la diminution du tabagisme.

- 02. Dans les médias / ,
Author: Valentin Petkantchin
Posted: April 9, 2014, 11:24 am

La « Whiskey Rebellion » marque une date importante dans l'histoire de la « fiscalité comportementale ». Derrière cette expression un peu pompeuse utilisée par les économistes se cache une réalité beaucoup plus simple : la taxation des vices. Le spectre de ces derniers étant extrêmement large, les experts limitent habituellement la fiscalité comportementale aux impôts poursuivant directement des objectifs de santé publique (lutte contre l'obésité, le tabagisme et l'alcoolisme), en excluant du coup ceux sur les jeux ou l'industrie du sexe.

- 06. Articles d'intérêt / ,
Posted: April 3, 2014, 11:07 am

L'idée neuve ce matin nous vient, comme souvent, du Royaume-Uni : le « One In Two Out »… Littéralement une de plus, deux de moins… Oui en fait « une règle de plus, deux règles de moins ». C'est la méthode qui a permis de simplifier la vie des entreprises chez nos voisins britanniques. Elle permettrait donc d'accélérer le choc de simplification voulu par François Hollande, mais qui tarde à se concrétiser.

- 07. Vidéos /Audio / , , ,
Author: Cécile Philippe
Posted: April 3, 2014, 10:51 am

Chronique de Cécile Philippe, directrice de l'Institut économique Molinari, diffusée sur les ondes de Radio classique le 2 avril 2014.

- 2014
Posted: April 2, 2014, 11:19 am

Selon une étude citée par Valentin Petkantchin, de l'institut économique Molinari, ces taxes représentent 11,4 % du revenu des ménages britanniques les plus modestes, une part deux fois plus élevée que celle des ménages les plus aisés. Les libéraux, eux, dénoncent les effets pervers de ces taxes : en renchérissant artificiellement le prix d'un produit, elles favorisent automatiquement la création de trafics en tout genre, sans effet avéré sur la consommation globale.

- 2014
Posted: March 27, 2014, 7:42 pm

Viewing page 1 of 2|Next Page

Send Message to listing owner

Molinari Economic Institute (Institut Economique Molinari)